Greenjobs, Bridges from grey to green jobs, Contexte

Espace privéCastellano | Euskera | English | Français | Lietuvos | български | Suomi

Le projet GREEN est le fruit de 3 constats:

  • L’union européenne s’est donnée comme objectif d’atteindre un taux d’emploi (hommes et femmes âgés de 20 à 64 ans) de 75% en 2020, et de réduire de 20% les émissions de gaz à effet de serre en substituant 20% de la consommation d’énergie par des énergies renouvelables.
  • Les différents métiers du développement durable nécessitent une main d’œuvre importante. Le manque de spécialistes techniques et de managers rendent ces objectifs difficiles à atteindre.
  • L’éducation et la formation tout au long de la vie permettront de saisir les opportunités qu’offre la croissance verte.

[+] En savoir plus

 

 

Le projet GREEN est le fruit de 3 constats:

  • L’union européenne s’est donnée comme objectif d’atteindre un taux d’emploi (hommes et femmes âgés de 20 à 64 ans) de 75% en 2020, et de réduire de 20% les émissions de gaz à effet de serre en substituant 20% de la consommation d’énergie par des énergies renouvelables.
  • Les différents métiers du développement durable nécessitent une main d’œuvre importante. Le manque de spécialistes techniques et de managers rendent ces objectifs difficiles à atteindre.
  • L’éducation et la formation tout au long de la vie permettront de saisir les opportunités qu’offre la croissance verte.

L’union européenne s’est donnée comme objectif d’atteindre un taux d’emploi (des hommes et femmes âgés de 20 à 64 ans) de 75% en 2020, et de réduire de 20% les émissions de gaz à effet de serre en substituant 20% de la consommation par des énergies renouvelables.

Le potentiel en matière de création d’emplois verts est énorme. L’enjeu est clair. Les gouvernements doivent soutenir cette dynamique car l’industrie ne peut pas y faire face seule. La migration progressive vers une économie peu émettrice de dioxyde de carbone (CO2) en vue d’une croissance verte et durable est au cœur des débats des dernières années. Cette démarche a gagné en popularité avec la recherche de solutions face à la crise et la montée du chômage, l’obligation légale en matière d’environnement et vis à vis du changement climatique, le renouvellement des infrastructures. Les études montrent que les investissements "verts”, en particulier dans les énergies renouvelables et l’éco-habitat sont de moteurs importants en matière de création d’emploi.

Trois millions de travailleurs devront être recrutés pour remplir les postes liés au développement durable. Le manque de spécialistes techniques et de managers rendent ces objectifs difficiles à atteindre.

Le CEDEFOP souligne le fait que l’UE est victime d’une faiblesse systémique au niveau de sa base de compétences, ce qui limite sa productivité et sa compétitivité. L’éducation et la formation tout au long de la vie reste le facteur clé pour profiter de l’augmentation de 16 millions d’emplois hautement qualifiés et palier la perte de 12 millions d’emplois peu qualifiés prévus d’ici 2020.

Disposer d’une force de travail qualifiée est essentiel au développement d’une économie concurrentielle, durable et innovante prévue dans la stratégie Europe 2020. Une priorité absolue doit être donnée aux politiques d’emploi et de qualification de l’UE afin de réussir cette transition vers une économie intelligente et innovante qui soit respectueuse de l’environnement.

L’éducation et la formation tout au long de la vie permettront aux travailleurs de profiter des opportunités offertes par la croissance verte. Il faut encourager et améliorer leur participation à la formation continue transnationale ainsi que le transfert, la reconnaissance et l’accumulation des compétences acquises des individus dans des contextes formels, non-formels et informels. Favoriser cette reconnaissance permettra aux citoyens d’améliorer leur compréhension des compétences acquises et augmentera leurs chances d’être mobiles à l’international. Cette démarche contribuera également à la création d’un espace commun d’apprentissage tout au long de la vie. La mobilité et la transportabilité des compétences seront améliorées au niveau national au sein des différents secteurs économiques et sur le marché du travail, et cela contribuera également au développement de la coopération européenne en matière d’éducation et de formation.

Nous utilisons les outils de transparence européens EQF et ECVET afin de proposer un outil commun qui puisse reconnaître, transférer et capitaliser le savoir, les aptitudes et les compétences des travailleurs des énergies renouvelables afin de relever le défi du développement durable.